Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 01:16
Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 01:14

Bonjour à tous,

"Ils " nous remettent ça !  Les encens nous tuent à petits feux ! En 2005 ou 2006 déjà, l'Europe s'en était émue. Je vous laisse lire l'édito de Charles -

Magda

 

 

 

 
L'édito de Charles :
 

« La bougie, l'encens et le choc de simplification ! »

 
Lire l'article
 

Mes chères contrariées, mes chers contrariens !

Hoooo mon chéri…. Comme c’est gentil, tu m’as préparé un dîner aux chandelles, comme c’est romantique. Ça sent bon ces bâtonnets d’encens… Mmmh et ce repas délicieux, cette sauce divine, ce petit vin extra… Quel romantisme mon chéri… Évidemment, ma chère et tendre épouse n’est pas prête de vivre ce genre de scène. Non pas que je ne sois pas romantique mais il faut bien comprendre qu’un dîner romantique c’est extrêmement dangereux, et le gouvernement veille sur notre vie afin de nous protéger de nous-même.

Par exemple, les bougies et l’encens vont être interdits parce que c’est hyperdangereux pour la santé, du coup je cherche des zinvestisseurs parmi vous pour lancer une « start-up » pour faire des bougies électroniques à led (pour pouvoir faire quand même des dîners aux chandelles mais version 2.0 puisqu’il faut être moderne).

Concernant le repas délicieux et cette sauce savoureuse, je vous la déconseille, car la police du mangeretbouger.fr veille sur votre mauvaise graisse : trop de cholestérol. Et laissez tomber les profiteroles au chocolat car il faut éviter de manger trop gras, trop salé, trop sucré. Enfin, le vin va être taxé, car le gouvernement vous veut du bien et l’on sait bien que ça commence par un verre de vin et que ça finit par une cirrhose…

Voilà donc le monde dans lequel nous vivons.

Les bougies et les encens trop toxiques pourraient être interdits

C’est un article du Figaro qui revient sur ce projet de loi, enfin sur cette partie du projet de loi absolument essentielle.

« En France, 40 % des logements analysés présentent au moins un problème de qualité de l’air.
Les produits tels que l’encens peuvent émettre des substances très toxiques. En France, 40 % des logements analysés présentent un problème de qualité d’air intérieur. »

« Dans le cadre du plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur présenté hier par le gouvernement, ces bougies parfumées et les encens qui dégagent le plus de substances toxiques pour la santé vont être interdits.
Des études sont en cours pour décider quels produits sont les plus émissifs, et des arrêtés d’interdiction sont à attendre dans les prochains mois, précisait-on mercredi au ministère de l’Écologie. »

Et comme on se fout de notre g… jusqu’au bout, nous avons même droit à un « l’utilisation d’encens pourrait présenter des risques aigus, chroniques et cancérogènes », était-il précisé. Les principales substances toxiques émises par l’encens sont les particules, le benzène, le formaldéhyde et l’acétaldéhyde. Pour les bougies, il s’agit de l’acroléine, des particules et du formaldéhyde.

L’encens est un fléau et la bougie aussi, raison pour laquelle notre maman l’État, après m’avoir expliqué hier comment ranger mon frigo, vient m’expliquer aujourd’hui comment doit fonctionner un dîner romantique aux chandelles sans chandelles et sans encens !

Il est vrai que l’encens et la bougie c’est fatalement plus dangereux par exemple que les produits antimoustiques que nous laissons fonctionner toute la nuit sous forme de prise. Ce qui tue un insecte est bon pour l’être humain, pas comme une bougie qui n’a jamais asphyxié un moustique volant.

Il est vrai que voir nos enfants dans les poussettes à hauteur des pots d’échappement de voiture diesel, c’est super méga bon pour leur santé… Alors qu’une bougie ouille-ouille-ouille… Non à la bougie en présence d’un enfant. Beaucoup trop dangereux pour sa santé.

Il est vrai que les accidents de la route tuent encore 3 000 personnes tous les ans, les suicides 11 000, MAIS le problème, vraiment, sachez-le, c’est la bougie, et si en plus elle est parfumée, là c’est super grave.

Il est vrai qu’à Marseille on meurt plus sous les coups de fusils mais l’important c’est la bougie.


Je pourrais continuer cette liste pendant plusieurs pages de trucs tout de même beaucoup plus préoccupants que ce sujet de la pollution des appartements par l’encens vu tous les produits chimiques que nous déversons dans nos maisons et qui sont parfaitement autorisés et pour lesquels nous avons même droit à plein de publicités à la télé.

Non, en fait, si je voulais vous parler de cette histoire du ministère de l’Écologie qui nous pond toute une nouvelle série de crétineries, c’est parce que j’ai appris hier directement par le gouvernement que le choc de simplification était bientôt achevé. Je suis content de l’apprendre car ce choc de simplification, c’est comme la pause fiscale ou l’inversion de la courbe du chômage… nous, en bas, nous n’avons toujours rien vu venir.

...

 

 

SOURCE : LE CONTRARIEN MATIN

 

Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 08:43

Le Zyprexa, un médicament dangereux pour le pancréas

 

10db2b1b4501713cc946410b4a4e0b2a

Exclusif ! Faites circuler l’info partout où vous le pouvez. Merci pour toutes les victimes des laboratoires pharmaceutiques.


Des études cliniques ont montré que le médicament Zyprexa risque de causer de graves dommages à plusieurs fonctions pancréatiques, y compris sensibilité à l’insuline et réduit des niveaux élevés de sucre dans le sang.

La combinaison de ces facteurs, ainsi que des altérations métaboliques provoquées par la consommation de drogue Zyprexa peut irriter le pancréas et causer d’importants dommages à long terme. Cela se traduit souvent par une condition appelée pancréatite aiguë, qui dans bien des cas, peut être potentiellement mortelle. 

L’inflammation du pancréas est appelée pancréatite chronique et peut être causée par des médicaments tels que le Zyprexa. Cette inflammation peut occasionner des douleurs abdominales, des vomissements et de la fièvre.

La survie de la pancréatite repose sur un diagnostic rapide et un traitement immédiat. La plupart des gens qui prennent Zyprexa ne sont pas conscients des dangers potentiels pour leur pancréas et beaucoup ignorent souvent les symptômes jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

 

Un article de T Going, publié par resource4zyprexainfo.com, traduit de l’anglais et relayé par SOS-planete

Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 07:40

Gène viral mortel dans les céréales OGM

Et je pense qu'on n'a pas fini d'en apprendre...



On vient de découvrir un gène viral mortel dissimulé dans des céréales OGM commercialisées

(NaturalNews) Quelques mois seulement après qu'une étude aujourd'hui célèbre ait découvert que le maïs NK603 génétiquement modifié de Monsanto entraîne de sérieux dommages et des tumeurs sur les mammifères, un article publié par l'Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (AESA) a mis au jour que la plupart des OGM d'usage commercial actuels contiennent un gène viral dissimulé qui semble dangereux à consommer par les humains.
Cet important article met en lumière le fait que 54 caractères OGM sur 86 actuellement
approuvés pour utilisation, ou en gros 63 %, contiennent un étrange gène viral nommé ''gène VI'', qui, selon les recherches, altère la fonction normale des céréales.

Cette altération est présente dans une majorité d'OGM largement cultivés et commercialisés aujourd'hui, dont les maïs NK603 et MON810, ainsi que les graines de soja Roundup-Ready, tous produits par Monsanto. Et les chercheurs ont découvert que ce gène mutant peut induire des changements accidentels dans le phénotype, qui peut entraîner des mutations physiques et biochimiques graves dans les organismes.



''Au cours de l'analyse d'identification d'allergènes potentiels dans les céréales OGM, l'AESA a découvert tardivement que la séquence de régulation génétique habituelle des OGM commerciaux encode aussi un fragment important du gène viral'', explique Independant Science News (ISN) à propos de la découverte.

Basée sur une recherche antérieure impliquant un lien entre gènes viraux, plantes et santé humaine, la nouvelle découverte soulève de sérieuses inquiétudes sur la sécurité de nombreux OGM à production commerciale actuels. Comme le but inhérent des gènes viraux est de désactiver un hôte ce qui autorise une invasion pathogène, leur présence dans des aliments contenant des OGM représente une grave menace aussi bien pour les plantes que pour la santé humaine.

Le Gène VI, preuve tangible que les OGM sont impropres à la consommation humaine

Jusqu'à présent, l'industrie de la biotechnologie a maintenu que les OGM sont virtuellement identiques aux organismes naturels, et qu'il n'y a aucune différence structurelle ou fonctionnelle entre les OGM et les céréales cultivées naturellement pour leur devenir dans le corps humain. Mais la présence du gène VI dans une grande majorité d'OGM déboulonne complètement ce mythe.

Comme les céréales naturelles ne possèdent pas le gène VI, elles ne risquent pas d'engendrer les mêmes infections virales que les OGM en contenant. Selon l'analyse sur la fonction du gène VI, le défaut génétique facilite non seulement l'assemblage de virus potentiellement tueurs dans le tissu de la plante, mais il supprime aussi les défenses naturelles contre les maladies, rendant les céréales et peut-être les humains qui les mangent, plus sensibles aux maladies.

La présence du gène VI laisse les céréales transgéniques fondamentalement sans défenses contre les maladies et les envahissement de virus et on pense qu'il cause une expression de gène aberrante dans les céréales qui le possèdent. Cela veut dire que la séquence génétique toute entière d'une plante peut muter à cause du gène VI, résultant en une production de protéines incohérentes dans les cellules de la plante, une expression à tort et à travers du gène dans l'organisme et même des malformations de croissance.

Les scientifiques connaissaient depuis des années la présence de gènes viraux semblables dans les OGM, mais ils n'ont jamais précisé exactement la manière dont ces gènes et les changements génétiques énormes qu'ils induisent affectent la santé humaine. Et aucun gouvernement ayant approuvé des OGM commerciaux contenant des gènes viraux n'a jamais exigé que des tests de sécurité corrects soit faits pour identifier toute menace potentielle sur la santé, ce qui veut dire que l'humanité sert de cobaye collectif à cette expérience scientifique de biotechnologie à grande échelle.

''Une information pertinente sur l'existence du gène VI était librement disponible dans la littérature scientifique bien avant la première approbation biotech,'' ajoute l'ISN sur ce scandale.
Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 08:19

 

Coluche disait :

Il suffirait qu'on arrête d'en acheter

pour qu'ils arrêtent d'en vendre !

 

Alors,

Pourquoi des M&M, des Mars, des deux doigts coupe faim,

et autres cochoneries dévastatrices ?

 

 


Le Point.fr - Publié le 08/10/2012 à 16:21 - Modifié le 09/10/2012 à 13:25

Des apiculteurs du Haut-Rhin ont récolté cet été un nectar haut en couleur. La faute aux... M&M's que les abeilles avaient choisi de butiner.

Les miels multicolores d'André Frieh, apiculteur à Ribeauvillé.

Les miels multicolores d'André Frieh, apiculteur à Ribeauvillé. © PhotoPQR/L'Alsace/Hervé Kielwasser / Maxppp

 

Les butineuses ont découvert un gisement de sucreries colorées sur un site de méthanisation de déchets organiques et d'invendus alimentaires.

Un hiver rigoureux suivi d'un printemps pluvieux et d'un été sec : les ruches ont souffert au cours de ces derniers mois. La récolte ne sera pas abondante en 2012 et le moral des apiculteurs, déjà fortement touché par les ravages des pesticides sur leurs abeilles, est au plus bas.

A Ribeauvillé, dans le département du Haut-Rhin, une autre mauvaise surprise attendait les apiculteurs. Début août, plusieurs d'entre eux constatent que leurs abeilles ramènent d'étranges produits de couleur, bleu ou vert, parfois marron chocolat. Les quantités transportées sont importantes au point de bloquer la ponte. Un désastre, car c'est en été que les reines pondent les "abeilles d'hiver" qui permettront à la ruche de passer la saison du froid. Puis, très vite, les apiculteurs récoltent une étrange mixture à la couleur tout à fait inhabituelle.

Une douzaine de producteurs sont touchés. Le syndicat des apiculteurs de Ribeauvillé mène une enquête, fait fausse route plusieurs fois avant d'identifier au bout de trois semaines la source probable de l'altération du miel. Sur le site d'une entreprise de méthanisation de déchets – qui permet, entre autres, de produire du biogaz –, il découvre une colonie d'abeilles au-dessus de gros conteneurs abritant un produit de couleur identique à la mixture qu'elles ramènent à la ruche.

La PME concernée, Agrivalor, a ouvert ses portes le 26 janvier, à l'initiative de trois agriculteurs. Cette unité de méthanisation s'inscrit, pour la commune, dans un cercle vertueux. Elle produit de l'énergie à partir de la dégradation de déchets organiques, denrées alimentaires périmées ou invendues, résidus de cuisines ou de l'industrie agroalimentaire.

MIEL NON COMMERCIALISABLE ET AVENIR INCERTAIN

Alain Frieh, le président du syndicat des apiculteurs, s'inquiète auprès du directeur du site de ce qui se trouve dans les conteneurs et des conséquences sanitaires possibles sur ses abeilles et la qualité de son miel. D'où viennent ces résidus industriels ? Les colorants sont-ils d'origine naturelle ou chimique ? Contiennent-ils des OGM ? Interrogée par Le Monde, l'entreprise n'a pas souhaité "faire de commentaires", confirmant seulement "valoriser" des déchets sucrés.

Dans un courrier adressé, le 21 avril, au maire de Ribeauvillé, M. Frieh explique que le directeur d'Agrivalor, Philippe Meinrad, leur a indiqué, au cours d'une visite du site, que "les conteneurs contiennent des résidus de confiserie industrielle des établissements Mars". La multinationale américaine dispose de plusieurs sites de production en Alsace, notamment à Haguenau, où sont confectionnés les fameux M&M's, ces pastilles chocolatées de toutes les couleurs. Depuis plusieurs années, l'entreprise Mars vante son engagement dans le développement durable, en particulier la valorisation de ses déchets...

Agrivalor, dans un courrier adressé au syndicat apicole, le 6 septembre, reconnaît à demi-mot les faits, "déplore très sincèrement la situation", mais soutient que "les sous-produits sucrés" valorisés sur le site de méthanisation sont "conformes à l'arrêté préfectoral d'autorisation d'exploiter". "Nous n'imaginions à aucun moment que la présence de sous-produits sucrés dans l'enceinte de notre site aurait une relation avec l'exploitation de vos ruches."

La PME assure qu'elle va cependant vidanger et nettoyer les conteneurs et conditionner les futurs arrivages de sucreries dans "des contenants étanches et rapidement traités".

Mais pour les apiculteurs, le miel reste non commercialisable et l'avenir incertain. Le syndicat a décidé de faire analyser son "miel bleu". Il faudra attendre le printemps 2013 pour savoir si les abeilles de Ribeauvillé nourries aux résidus de Mars se portent bien.

Sophie Landrin

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/03/en-alsace-une-colonie-d-abeilles-produit-un-mysterieux-miel-bleu_1769281_3244.html


 
Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 23:57
La psychiatrie devient folle : toute émotion humaine est maintenant classée comme trouble mental dans le nouveau manuel de psychiatrie DSM-5*
(* : DSM- 5 signifie Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (Manuel diagnostic et statistiques des troubles mentaux, 5ème édition)
(NaturalNews) L'industrie de la psychiatrie moderne est officiellement devenue folle. Virtuellement, toute émotion vécue par un être humain – la tristesse, le chagrin, l'anxiété, la frustration, l'impatience, la passion – est aujourd'hui classée dans les ''troubles mentaux'' et réclame un traitement chimique (avec prescription médicale, bien sûr).

La nouvelle ''bible de la psychiatrie'' DSM-5, qu'on s'attendait à voir publiée dans quelques mois, est passée d'un manuel de référence médicale à un testament sur l'insanité de l'industrie elle-même.

''Les troubles mentaux'' nommés dans le DSM incluent ''Les troubles généraux d'anxiété'' ou TGA pour faire court. Les TGA peuvent être diagnostiqués chez une personne qui se sent un peu anxieuse en faisant quelque chose comme, disons, parler à un psychiatre. Ainsi le simple fait qu'un psychiatre discute de la possibilité de faire un diagnostic fait que des ''symptômes'' de ce diagnostic apparaissent par magie.

(…)

Comment fonctionne réellement la psychiatrie moderne
Voici comment opère vraiment la psychiatrie moderne : une brassée d'intellectuels vaniteux surpayés qui veut gagner plus d'argent invente une maladie fabriquée que je vais appeler ''Maladie-Hoogala-Boogala''.


Par un vote à main levée, ils amènent à l'existence des ''symptômes'' qu'ils veulent associer au Hoogala-Boogala. Dans ce cas, les symptômes peuvent être spontanés comme chanter ou se gratter de temps en temps le nez.



Ils vont ensuite convaincre des enseignants, journalistes ou des organismes de contrôle du gouvernement que le Hoogala-Boogala est réel – et surtout que des millions d'enfants en souffrent ! Il ne serait pas très compatissant de ne pas offrir un traitement à tous ces enfants, n'est-ce pas ?

Voilà comment démarre un appel à un traitement pour une maladie complètement fabriquée. Partant de là, c'est du gâteau pour obtenir que Big Pharma fabrique les données scientifiques nécessaires à prouver que les amphétamines, les drogues pharmaceutiques ou tout autre poison qu'ils veulent vendre ''réduisent le risque de la maladie Hoogala-Boogala.''

Des psychiatres d'aspect sérieux – qui se tordent de rire dans leur cabinet – ''diagnostiquent'' ensuite la maladie Hoogala-Boogala chez des enfants et ''prescrivent'' des drogues qui prétendent la soigner. Grâce à cela, ces psychiatres – qui sont, on ne peut que l'admettre, de dangereux prédateurs d'enfants – touchent des pot-de-vin financiers de Big Pharma.

Pour maximiser leurs pot-de-vin et leurs cadeaux de Big Pharma, des groupes de ces psychiatres se réunissent tous les ans et inventent d'autres troubles fictifs, pour agrémenter leur manuel imaginaire qu'on appelle le DSM.

Le DSM est aujourd'hui plus volumineux que jamais et il inclut des troubles comme ''Trouble du défi à l'obéissance'', défini comme le refus de faire du lèche-bottes et de se conformer à une fausse autorité. Les violeurs qui ressentent une excitation sexuelle pendant le viol ont comme excuse qu'ils souffrent de ''troubles de paraphilie coercitive'' (paraphilie = perversion) et ne sont donc pas responsables de leurs actions. (mais ils auront besoin de médicaments, bien sûr!)

On peut être aussi diagnostiqué comme ''trouble du stockage'' s'il vous arrive de stocker de la nourriture, de l'eau ou des munitions, parmi d'autres. Ouais, se préparer pour de possibles catastrophes naturelles fait de vous maintenant un malade mental aux yeux de la psychiatrie moderne.

[L'ancien président de la commission du DSM de 1994 s'est excusé d'avoir créé par inadvertance de ''fausses épidémies'', comme le déficit d'attention, l'autisme et les troubles bipolaires des enfants...]
(…)

Qu'est-ce qui est ''normal'' en psychiatrie ? Juste être un zombie sans émotions



Le seul moyen d'être ''normal'' quand on est en observation ou diagnostiqué par un psychiatre – processus entièrement subjectif et complètement dépourvu de quoi que ce soit ressemblant à une vraie science, est de ne manifester absolument aucune émotion ou attitude suspecte.
Une personne dans le coma est une personne ''normale'', selon le DSM, parce qu'elle ne manifeste aucun symptôme qui pourrait indiquer la présence de ces choses qui mettent la pagaille comme les émotions ou les comportements suspects.



Une personne dans une tombe est également ''normale'' selon la psychiatrie, surtout parce que les morts ne prétendent pas à un remboursement de soins médicaux et ne sont donc pas redevables de diagnostic ou de médication. (Mais si la sécurité sociale couvrait les malades décédés, alors mon Dieu, vous verriez les psychiatres se mettre en rang dans tous les cimetières pour faire des prescriptions aux cadavres!)

C'est une arnaque totale et cruelle. La psychiatrie devrait être totalement abolie dès maintenant et tous les enfants mis sous drogues altérant le cerveau devraient être éloignés d'eux et nourris correctement à la place.

(...)

La notion perdue de la normalité

Voici quelques simples vérités qui ont besoin d'être réaffirmées en abolissant l'industrie scientifique bidon de la psychiatrie :



La normalité n'est pas réalisée avec des médicaments. La normalité n'est pas l'absence d'une gamme d'émotions. La vie implique nécessairement des émotions, des expériences et des comportements, qui, de temps en temps, sortent des limites de la banalité. Cela ne veut pas dire que les gens ont un ''trouble du comportement''. Cela veut juste dire que ce ne sont pas des robots biologiques.

  La nutrition est la solution et non les médicaments

Les carences nutritionnelles, au fait, sont les causes premières de presque toutes les ''maladies mentales''. Les déséquilibres du sucre sanguin entraînent des dysfonctions du cerveau parce que le cerveau fonctionne avec le sucre du sang comme source première d'énergie. Des carences en zinc, en sélénium, en chrome, en magnésium et autres éléments entraînent des déséquilibres dans le sucre sanguin qui se manifestent en émotions ou comportements apparemment ''sauvages''.
Presque tous ceux diagnostiqués de malade mental dans notre monde moderne ne souffre en réalité de rien d'autre que de déséquilibres alimentaires. Trop de bouffe transformée, empoisonnée et pas suffisamment de super-aliments et régimes sains. De temps en temps il y a aussi des métaux lourds qui les empoisonnent par la prise de trop nombreux vaccins (aluminium et mercure) ou l'ingestion d'aliments toxiques ( mercure dans le poisson, cadmium, arsenic, etc.). La carence en vitamine D est ridiculement répandue, surtout au Royaume-Uni et au Canada où il est plus difficile basiquement de profiter de la lumière solaire.
(...)
Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 22:46

BON APPETIT !!

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:54
 
 
Avaaz : un écran de fumée occultant les bombes libératrices à uranium appauvri par www.kokopelli-semences.fr
 
 
L'Association Kokopelli a décidé de présenter " Avaaz : un écran de fumée occultant les bombes libératrices à uranium appauvri ",
- un article d’investigation concernant l'organisation Avaaz, rédigé par Dominique Guillet et posté sur son site Liberterre - car nous sommes scandalisés qu’une pétition en défense de
Kokopelli ait été présentée, sans notre consentement, par cette organisation militariste (1).
 
Cette pétition, de plus, colporte des informations complètement erronées. Depuis plusieurs mois, nous ne cessons d’informer nos amis et clients que nous n'avons pas été condamnés par la Cour Européenne de Justice à stopper nos activités (4), que nous ne sommes pas fermés, que nous continuons d’exister et que nous continuons de distribuer des semences.
 
Par la même occasion, nous dénonçons tout autant l'opacité de l'organisation Change.org qui, elle aussi, a mis en ligne une pétition concernant Kokopelli sans notre accord (2). Ces sites pétitionnaires sont une gigantesque farce : Dominique Guillet, en utilisant une fausse adresse e-mail et un pseudonyme, a lancé une parodie de pétition adressée au directeur de Change.org pour demander que la pétition pour sauver Kokopelli soit supprimée !
(3) Cela prouve amplement le niveau de non-sécurisation de Change.org - une organisation basée à San Francisco, employant plus de 100 salariés et mettant en ligne 500 nouvelles pétitions tous les jours.
 
La première question fondamentale que l'on doive se poser : quels sont les gentils financiers qui rémunèrent plus de 100 salariés chez Change.org ? L'un de ces gentils financiers est l'incontournable milliardaire prédateur George Soros, évoqué dans l'article de Dominique sur Avaaz, car Change.org fait partie de Media Consortium, un pseudopode de l'empire Soros. Change.org et Avaaz partagent de la même opacité quant à leurs finalités intrinsèques ; d'ailleurs, Ben Wikler, le directeur de campagne d'Avaaz vient de devenir le vice-président et directeur exécutif de Change.org.
 
Quel est l’objectif réel de toutes ces pétitions - prétendument destinées à sauver Kokopelli - dont le premier effet collatéral est de semer le doute, dans le public, quant à notre capacité de continuer notre travail de libération des semences et d'exister ?
 
Nous remercions tous les amis de Kokopelli de faire circuler ce présent communiqué.
 
 
Que_la_justice_revienne_sur_la_decision_prise_contre_Kokopelli/
 
annuler-la-condamnation-de-kokopelli
 
(3)
responsables-de-change-org-faites-stopper-la-pétition-concernant -l-association-kokopelli
 
 
REPONSE DE AVAAZ
Bonjour,

Je suis Sarah, de Change.org.
Pour information, voici la réponse que nous avons faites à Jean-Marc Guillet, président de Kokopelli.

« Bonjour Jean-Marc Guillet,

Je suis Benjamin des Gachons, directeur des campagnes de Change.org France.
Je souhaite répondre à votre communiqué ci-dessous:
https://kokopelli-semences.fr/actualits/nouvelle_novembre_2012

Change.org est la plus grande plateforme mondiale de pétitions où chacun, individu ou association, peut lancer des campagnes sur les sujets qui lui tiennent à coeur.

Il peut s’agir de Benoît Coulon, escrimeur fan de handisport qui a forcé France Télévision à donner plus de visibilité aux Jeux Paralympiques; du collectif Féministes en mouvements ayant obtenu de la Ministre des droits des femmes l’organisation prochaine d’états généraux contre le viol; ou encore du Réseau Environnement Santé qui vient de lancer avec 16 associations une pétition pour que les députés fassent appliquer l’interdiction du Bisphénol A dès 2014.

Notre mission consiste à donner à toute personne le pouvoir de créer le changement qu’elle souhaite voir. Pour cela, nous offrons à nos utilisateurs des outils de pétition gratuits et un accompagnement pour leur permettre de faire connaître leurs pétitions et obtenir gain de cause. Vous trouverez ici une présentation plus détaillée de notre travail:
http://www.change.org/fr/nous-conna%C3%AEtre

Si chacun peut lancer une pétition, nous refusons cependant tout contenu à caractère raciste, haineux ou discriminatoire.
Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 23:08

 

Science-fiction ?

Clinatec : cette discrète clinique où l’on implante des nanos dans le cerveau

Par Agnès Rousseaux (24 octobre 2012)

Un centre de recherche d’un nouveau genre s’apprête à mener ses premières expériences. Implants de nanotechnologies dans le cerveau, neuro-stimulation, « médecine régénérative », jusqu’à des technologies pouvant changer le comportement : telles seront les recherches menées à Clinatec, à Grenoble, sur des patients volontaires. Une certaine opacité entoure ce projet, résultat d’une alliance entre industrie nucléaire, « start-up » de nanotechnologies et neurochirurgiens. Comment seront encadrées ces recherches ? Quel contrôle sera exercé sur leurs applications commerciales et industrielles ? Basta ! a mené l’enquête.

C’est une « clinique expérimentale » où l’on teste des dispositifs électroniques implantés dans le cerveau. Baptisée Clinatec, cette neuro-clinique, pilotée par le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) de Grenoble, travaille sur les applications des nanotechnologies dans le champ des neurosciences, en particulier sur les maladies neurodégénératives, comme Parkinson. Mais difficile de savoir ce qui s’y passe vraiment : une certaine opacité entoure ses activités. Cas unique en France, l’établissement est situé en dehors du milieu hospitalier, sur un terrain du CEA dont certains bâtiments sont soumis au secret défense.

Au sein de Clinatec, on parle interface cerveau-machine, neuro-stimulation profonde, nano-implants dans le crâne. Ces dispositifs médicaux inédits seront testés d’ici quelques mois sur des patients. Cette alliance entre l’industrie nucléaire, celle des nanotechnologies et des chercheurs en neurosciences augure mal du nécessaire contrôle démocratique qui devrait encadrer le périlleux usage de ces sciences pour le moins futuristes. Car les nanotechnologies ne sont pas sans poser de nombreux problèmes (lire nos articles à ce sujet). A Clinatec, serait-on en train d’inventer en toute discrétion l’homme bionique de demain, bardé d’électrodes et surveillé par des capteurs ?

Des implants cérébraux contre la dépression ou l’obésité

Point commun de ces recherches : le développement de dispositifs médicaux implantés dans le corps humain. Tel ce kit de stimulation électrique du cerveau qui permet d’atténuer les effets de la maladie de Parkinson. Une sorte de pace-maker cérébral. Plus de 40 000 malades dans le monde ont déjà été « implantés », selon une technique développée par le professeur Alim-Louis Benabid, l’un des concepteurs du projet Clinatec. L’objectif est aujourd’hui de développer des techniques moins invasives, de taille réduite, grâce aux micro et nanotechnologies. Autre exemple : des neuroprothèses, pour permettre à des patients tétraplégiques de contrôler un bras robotisé, via des électrodes implantées dans le crâne. Ou de se mouvoir grâce à un exosquelette motorisé.

Clinatec est le résultat d’un partenariat entre le CEA, le CHU de Grenoble et l’Inserm. Le projet est porté par Jean Therme, directeur du CEA de Grenoble [1] et par le neurochirurgien Alim-Louis Benabid [2], actuellement conseiller scientifique au CEA. Clinatec s’inscrit dans le prolongement des travaux du neurochirurgien sur la stimulation cérébrale profonde et la maladie de Parkinson. Mais le champ de recherche s’élargit : épilepsie, troubles mentaux, troubles obsessionnels compulsifs (Toc)... Le directeur de Clinatec, François Berger, professeur de médecine [3], évoque la possibilité de traiter l’obésité ou l’anorexie par la neuro-stimulation [4]. Et peut-être, demain, la dépression.


La suite ici

 

 

CEPENDANT, LA REBELION S'ORGANISE

Clinatec : lettre ouverte aux médecins et professionnels de santé

Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 08:04

 

 

Pour les spécialistes, tel que Michel Desmurget, il n'y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l'attention, l'imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l'alcoolisme, la sexualité, l'image du corps, le comportement alimentaire, l'obésité et l'espérance de vie.
 http://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY

 

 

 

Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article

Présentation

  • : les enfants de la nouvelle terre
  • les enfants de la nouvelle terre
  • : Ce congrès consacré aux jeunes et à leur planète se veut positif. Il y sera démontré que seuls une prise de conscience générale et une volonté d'intégrer de nouveaux concepts (autant dans le domaine de la santé que dans celui de l'agriculture) feront basculer l'avenir de l'Homme et sa planète. La santé globale des jeunes préoccupe : Asthme, allergies à de nombreuses substances, diabète, surpoids. Pourquoi autant d'autistes ...
  • Contact

et si c'était autre chose

 

proverbe africain

Quand un enfant nait différent, c'est qu'il a quelque chose de différent à faire

Dr Françoise Berthoud

Que nous soyons
thérapeutes, enseignants
ou simples observateurs de la société,
nous savons
que les troubles du comportement de l'enfant
sont un défi dans beaucoup de familles.
 
Quant à l'autisme,
il s'agit d'une véritable révolution
dans la compréhension de son origine
et de sa fréquence.
 
Dr Françoise Berthoud

Texte Libre

Nouvelle Terre

image-nouvelle-terre-2-.jpg