Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 23:57
La psychiatrie devient folle : toute émotion humaine est maintenant classée comme trouble mental dans le nouveau manuel de psychiatrie DSM-5*
(* : DSM- 5 signifie Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (Manuel diagnostic et statistiques des troubles mentaux, 5ème édition)
(NaturalNews) L'industrie de la psychiatrie moderne est officiellement devenue folle. Virtuellement, toute émotion vécue par un être humain – la tristesse, le chagrin, l'anxiété, la frustration, l'impatience, la passion – est aujourd'hui classée dans les ''troubles mentaux'' et réclame un traitement chimique (avec prescription médicale, bien sûr).

La nouvelle ''bible de la psychiatrie'' DSM-5, qu'on s'attendait à voir publiée dans quelques mois, est passée d'un manuel de référence médicale à un testament sur l'insanité de l'industrie elle-même.

''Les troubles mentaux'' nommés dans le DSM incluent ''Les troubles généraux d'anxiété'' ou TGA pour faire court. Les TGA peuvent être diagnostiqués chez une personne qui se sent un peu anxieuse en faisant quelque chose comme, disons, parler à un psychiatre. Ainsi le simple fait qu'un psychiatre discute de la possibilité de faire un diagnostic fait que des ''symptômes'' de ce diagnostic apparaissent par magie.

(…)

Comment fonctionne réellement la psychiatrie moderne
Voici comment opère vraiment la psychiatrie moderne : une brassée d'intellectuels vaniteux surpayés qui veut gagner plus d'argent invente une maladie fabriquée que je vais appeler ''Maladie-Hoogala-Boogala''.


Par un vote à main levée, ils amènent à l'existence des ''symptômes'' qu'ils veulent associer au Hoogala-Boogala. Dans ce cas, les symptômes peuvent être spontanés comme chanter ou se gratter de temps en temps le nez.



Ils vont ensuite convaincre des enseignants, journalistes ou des organismes de contrôle du gouvernement que le Hoogala-Boogala est réel – et surtout que des millions d'enfants en souffrent ! Il ne serait pas très compatissant de ne pas offrir un traitement à tous ces enfants, n'est-ce pas ?

Voilà comment démarre un appel à un traitement pour une maladie complètement fabriquée. Partant de là, c'est du gâteau pour obtenir que Big Pharma fabrique les données scientifiques nécessaires à prouver que les amphétamines, les drogues pharmaceutiques ou tout autre poison qu'ils veulent vendre ''réduisent le risque de la maladie Hoogala-Boogala.''

Des psychiatres d'aspect sérieux – qui se tordent de rire dans leur cabinet – ''diagnostiquent'' ensuite la maladie Hoogala-Boogala chez des enfants et ''prescrivent'' des drogues qui prétendent la soigner. Grâce à cela, ces psychiatres – qui sont, on ne peut que l'admettre, de dangereux prédateurs d'enfants – touchent des pot-de-vin financiers de Big Pharma.

Pour maximiser leurs pot-de-vin et leurs cadeaux de Big Pharma, des groupes de ces psychiatres se réunissent tous les ans et inventent d'autres troubles fictifs, pour agrémenter leur manuel imaginaire qu'on appelle le DSM.

Le DSM est aujourd'hui plus volumineux que jamais et il inclut des troubles comme ''Trouble du défi à l'obéissance'', défini comme le refus de faire du lèche-bottes et de se conformer à une fausse autorité. Les violeurs qui ressentent une excitation sexuelle pendant le viol ont comme excuse qu'ils souffrent de ''troubles de paraphilie coercitive'' (paraphilie = perversion) et ne sont donc pas responsables de leurs actions. (mais ils auront besoin de médicaments, bien sûr!)

On peut être aussi diagnostiqué comme ''trouble du stockage'' s'il vous arrive de stocker de la nourriture, de l'eau ou des munitions, parmi d'autres. Ouais, se préparer pour de possibles catastrophes naturelles fait de vous maintenant un malade mental aux yeux de la psychiatrie moderne.

[L'ancien président de la commission du DSM de 1994 s'est excusé d'avoir créé par inadvertance de ''fausses épidémies'', comme le déficit d'attention, l'autisme et les troubles bipolaires des enfants...]
(…)

Qu'est-ce qui est ''normal'' en psychiatrie ? Juste être un zombie sans émotions



Le seul moyen d'être ''normal'' quand on est en observation ou diagnostiqué par un psychiatre – processus entièrement subjectif et complètement dépourvu de quoi que ce soit ressemblant à une vraie science, est de ne manifester absolument aucune émotion ou attitude suspecte.
Une personne dans le coma est une personne ''normale'', selon le DSM, parce qu'elle ne manifeste aucun symptôme qui pourrait indiquer la présence de ces choses qui mettent la pagaille comme les émotions ou les comportements suspects.



Une personne dans une tombe est également ''normale'' selon la psychiatrie, surtout parce que les morts ne prétendent pas à un remboursement de soins médicaux et ne sont donc pas redevables de diagnostic ou de médication. (Mais si la sécurité sociale couvrait les malades décédés, alors mon Dieu, vous verriez les psychiatres se mettre en rang dans tous les cimetières pour faire des prescriptions aux cadavres!)

C'est une arnaque totale et cruelle. La psychiatrie devrait être totalement abolie dès maintenant et tous les enfants mis sous drogues altérant le cerveau devraient être éloignés d'eux et nourris correctement à la place.

(...)

La notion perdue de la normalité

Voici quelques simples vérités qui ont besoin d'être réaffirmées en abolissant l'industrie scientifique bidon de la psychiatrie :



La normalité n'est pas réalisée avec des médicaments. La normalité n'est pas l'absence d'une gamme d'émotions. La vie implique nécessairement des émotions, des expériences et des comportements, qui, de temps en temps, sortent des limites de la banalité. Cela ne veut pas dire que les gens ont un ''trouble du comportement''. Cela veut juste dire que ce ne sont pas des robots biologiques.

  La nutrition est la solution et non les médicaments

Les carences nutritionnelles, au fait, sont les causes premières de presque toutes les ''maladies mentales''. Les déséquilibres du sucre sanguin entraînent des dysfonctions du cerveau parce que le cerveau fonctionne avec le sucre du sang comme source première d'énergie. Des carences en zinc, en sélénium, en chrome, en magnésium et autres éléments entraînent des déséquilibres dans le sucre sanguin qui se manifestent en émotions ou comportements apparemment ''sauvages''.
Presque tous ceux diagnostiqués de malade mental dans notre monde moderne ne souffre en réalité de rien d'autre que de déséquilibres alimentaires. Trop de bouffe transformée, empoisonnée et pas suffisamment de super-aliments et régimes sains. De temps en temps il y a aussi des métaux lourds qui les empoisonnent par la prise de trop nombreux vaccins (aluminium et mercure) ou l'ingestion d'aliments toxiques ( mercure dans le poisson, cadmium, arsenic, etc.). La carence en vitamine D est ridiculement répandue, surtout au Royaume-Uni et au Canada où il est plus difficile basiquement de profiter de la lumière solaire.
(...)

Partager cet article

Repost 0
Published by MagdaRita - dans Dérives
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les enfants de la nouvelle terre
  • les enfants de la nouvelle terre
  • : Ce congrès consacré aux jeunes et à leur planète se veut positif. Il y sera démontré que seuls une prise de conscience générale et une volonté d'intégrer de nouveaux concepts (autant dans le domaine de la santé que dans celui de l'agriculture) feront basculer l'avenir de l'Homme et sa planète. La santé globale des jeunes préoccupe : Asthme, allergies à de nombreuses substances, diabète, surpoids. Pourquoi autant d'autistes ...
  • Contact

et si c'était autre chose

 

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Nouvelle Terre

image-nouvelle-terre-2-.jpg