Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 00:04

 

La technique d’arrosage goutte à goutte solaire

Le goutte à goutte solaire est un système d’arrosage très efficace, simple et économique qui peut aider des millions d’agriculteurs dans le monde à obtenir une augmentation de leur production tout en utilisant jusqu’à 10 fois moins d’eau.

En raison de l’accroissement constant de la population dans le monde, l’eau douce devient une ressource de plus en plus rare sur notre planète.


Une part importante de l’eau douce que consomme l’humanité est utilisée pour l’irrigation des cultures, et le gaspillage dû à des systèmes d’arrosage peu efficaces est important. Bien qu’il existe des systèmes d’arrosage efficients comme le goutte à goutte conventionnel, ces derniers sont peu utilisés par les agriculteurs en raison de leur coût élevé, surtout dans les pays moins favorisés économiquement.

Le goutte à goutte solaire va changer ce panorama, car il offre un système d’irrigation très efficace dont l’installation est simple et peu coûteuse et qui permet à des millions d’agriculteurs d’obtenir une augmentation de leur production tout en utilisant beaucoup moins d’eau.


Qu’est ce que le goutte à goutte solaire ?


Le goutte à goutte solaire, connu également sous le nom de « Kondenskompressor », est une technique d’arrosage qui a pour objet d’obtenir une utilisation optimum de l’eau, par l’emploi de l’énergie solaire comme élément moteur du processus de distillation et mouvement de l’eau. Il s’agit d’un système d’une simplicité et d’une efficacité surprenantes grâce auquel il est possible de réduire la quantité d’eau utilisée pour l’arrosage d’environ 10 fois par rapport aux systèmes traditionnels d’arrosage.

DSC01115

 

De plus, le système Kondenskompressor offre un autre avantage : il permet d’utiliser des eaux saumâtres et même de l’eau de mer, pour l’arrosage, car il transforme l’eau salée en eau douce.

Pour la fabrication du kondenskompressor, on peut utiliser un matériel facile à obtenir comme le sont les bouteilles de plastique PET. Sa fabrication et son installation sont simples et à la portée de tous les agriculteurs que ce soit dans le domaine privé ou professionnel. Il ne demande qu’un entretien minimum, c’est-à-dire rajouter de l’eau dans le dépôt quand cela est nécessaire et éliminer les plantes qui auraient poussé à l’intérieur du kondenskompressor

L’application de cette technique permet aux plantes de se développer complètement en utilisant exclusivement la quantité d’eau nécessaire et en évitant ainsi l’évaporation de celle qui serait en surplus.

Étant donné que l’on utilise du matériel de récupération que l’on trouve facilement et que sa fabrication et son installation sont extrêmement simples cette technique peut être utilisée facilement dans les pays pauvres où les saisons sèches sont longues et même dans les zones désertiques qui pourraient s’approvisionner en eau douce ou salée (par exemple la mer).


Comment fabriquer un Kondenskompressor et appliquer la technique du goutte à goutte solaire ?

Pour fabriquer un kondenskompressor, il suffit d’avoir deux bouteilles de plastique PET avec bouchons (des bouteilles d’eau en plastique), de différentes tailles (par exemple une de 5 litres et une d’un litre et demi). On peut utiliser des bouteilles en verre de mêmes caractéristiques si on dispose d’un moyen pour les couper.

La plus grande bouteille doit être coupée à la base tandis que la plus petite doit être coupée à la moitié environ et c’est la partie inférieure qui sera utilisée.

La moitié inférieure de la petite bouteille, remplie d’eau, se posera sur le sol et on installera dessus la grande bouteille. La position relative entre les deux doit permettre d’ouvrir le bouchon de la grande bouteille pour verser de l’eau dans la petite.

IMAGEN PLANTILLA CON NOMBRES

Les deux bouteilles ainsi disposées (le kondenskompressor) se posent près de la plante à arroser. Autour de la plante et du kondenskompressor on met du foin, de la paille ou des feuilles sèches.

DSC01522

 

Comment fonctionne le goutte à goutte solaire ?

Pour bien comprendre le fonctionnement du système de goutte à goutte solaire, il faut savoir qu’avec un arrosage conventionnel la zone de culture ne tire pas profit de toute l’eau utilisée, en raison de l’évaporation.

Lorsque l’on arrose la surface d’un terrain de manière conventionnelle une petite partie de cette eau est utilisée par la plante directement du sol et est absorbée par les racines. La plante utilise cette eau pour son développement et transpirera par les feuilles. C’est la raison pour laquelle, la plante a besoin d’un apport d’eau régulier.

D’autre part, une bonne partie de l’eau répandue sur le terrain s’évapore directement dans l’atmosphère sans passer par la plante et sans lui être utile.
De plus, il faut aussi considérer que si l’arrosage est abondant, une partie de l’eau reçue par le terrain se filtrera vers les couches plus profondes de la terre et ne sera pas utilisée par la plante.

Le degré de transpiration de la plante et d’évaporation du sol dépend de la température et de la sécheresse de l’air.

Le fonctionnement du Kondenskompressor

La technique du goutte à goutte solaire et celle des distillateurs solaires ont un fonctionnement semblable car les deux utilisent l’énergie du soleil pour évaporer l’eau qui se trouve dans un emplacement déterminé et la diriger vers l’endroit qui convient.

destilador- kondenskompressor

Lorsque les rayons du soleil atteignent le kondenskompressor, ils produisent à l’intérieur de celui-ci un effet de serre qui élève la température de l’air et provoque l’évaporation de l’eau à l’intérieur du réservoir. L’air qui se trouve à l’intérieur de la cloche se sature d’humidité, provoquant une condensation en forme de gouttes d’eau sur la paroi. Tant que le kondenskompressor restera exposé au soleil, l’évaporation continuera produisant des gouttes d’eau de plus en plus grandes qui finiront par se glisser sur les parois et tomber sur le sol pour l’arroser. De cette façon il se produit un cycle naturel de l’eau à petite échelle.

IMAGEN AGUA EVAPORANDOSE

Quand le soleil frappe le kondenskompressor, l’eau s’évapore à l’intérieur du récipient et se condense sur les parois de la grande bouteille.

IMAGEN AGUA EVAPORANDOSE Y GOTAS CAYENDO

 Si le Kondenskompressor reste au soleil, l’évaporation continuera, les gouttes d’eau augmenteront et se glisseront sur les parois jusqu’au sol qu’elles humecteront.

L’avantage de ces systèmes d’irrigation par goutte à goutte, aussi bien solaire que conventionnel, est que la plante reçoit exactement la quantité d’eau suffisante et nécessaire pour son développement évitant ainsi le gaspillage dû à l’excès d’arrosage, à l’évaporation ou à la filtration.

Etant donné qu’il n’y a pas de connexion directe avec l’atmosphère extérieure, il ne se produit pas de perte d’eau par la cloche. Pour éviter les risques d’évaporation, dans la zone qui se trouve entre la plante et le Kondenskompressor, on y place du foin ou de la paille qui conserve l’humidité du sol. Ainsi l’eau ne peut s’évaporer que lorsqu’elle a été utilisée par la plante pour son développement, par la transpiration des feuilles.

 

 SOURCE

 

AUTRE SITE INTERESSANT : http://www.ecolopop.info/

 

Repost 0
Published by MagdaRita - dans solutions agricoles
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 13:48

 

Pour protéger la biodiversité contre la main mise toute puissante des grands groupes et lobbies prêts a détruire pour servir leur seuls intérêts, la Justice doit autoriser Kokopelli a vendre des graines anciennes biologiques. Cette action de Kokopelli est noble et il est injuste de l'interdire au profit de massacres générés par les lobbies commerciaux. Merci a la justice de redevenir juste face aux manipulateurs sans scrupules pour qui seul le business a de l'importance. Les graines anciennes biologiques font partie de notre patrimoine précieux et Kokopelli les défend, les préserve, et permet a chacun de les semer. Ceci doit rester notre droit a tous.

http://www.avaaz.org/fr/petition/Que_la_justice_revienne_sur_la_decision_prise_contre_Kokopelli//?tta

Repost 0
Published by MagdaRita - dans solutions agricoles
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 11:24

 

 

http://www.freeworldcharter.org/?l=fr

 

 


ILS L'ONT FAIT

 

LE NOUVEL ESPRIT DURABLE DE TODMORDEN

 

 

 

 

 

 

C’est d’une petite ville grise du nord de l’Angleterre qu’est parti le mouvement des « Incredible Edible », les « incroyables comestibles » dans sa traduction française. En 2008, dans la ville de Todmorden ravagée par la crise des subprimes, une poignée d’activistes ont envahi le bitume de bacs de plantation : sur les trottoirs, dans la cour du collège, sur le parterre de l’hôpital... Todmorden est devenu un potager géant, et gratuit....

www.rue89.com/zapnet/2012/05/11/la-revolution-peas-love-232100

 

 

 

http://www.incredible-edible.info/?p=1#more-1

 

"En Angleterre, d’où est parti le mouvement des « Incroyables Comestibles » (« Incredible Edible ») en 2008, une poignée d’activistes a envahi le bitume de bacs de plantations : sur les trottoirs, dans la cour du collège, devant le commissariat de police, sur les parterres de l’hôpital…
Aujourd’hui, chaque citoyen cultive un carré de terre, et offre aux passants sa récolte. L’espace public s’est changé en jardin potager géant, et… gratuit !!!
En moins de trois ans, la ville est parvenue, avec ses 14 000 habitants, à atteindre 83 % d’autosuffisance alimentaire.
Les habitants se sont reconnectés les uns avec les autres, et avec la terre.

Ils ont tourné la page de la compétition et du repli sur soi, pour faire le choix de la coopération et de la bienveillance envers chacun."


Je corrige : ce ne sont pas des activites qui sont les initiateurs de cette belle aventure. Ce sont deux mères de famille qui ont commencé, en 2009,  à planger des légumes dans un bac près de l'abris bus et mettant une affiche : servez-vous....
ensuite elles ont amélioré leurs relations avec les voisins et ainsi de suite jusqu'à ce que le village ne forme plus qu'une belle communauté ... (Magda)

 

 

Repost 0
Published by MagdaRita - dans solutions agricoles
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 11:41

Masanobu Fukuoka est un des pionniers de l'agriculture "du long terme" (sustainable). Il aime dire de lui qu'il n'a aucune connaissance hormis celle contenue dans ses livres, dont La révolution d'un seul brin de paille (Chez Trédaniel - Editions de la Maisnie, 1983) et The Natural Way of Farming, démontrant ainsi qu'il ne manque pas de sagesse..

 

Sa méthode d'agriculture ne nécessite pas de labour, pas de fertilisants ni de pesticides, pas de désherbage ni d'élagage ainsi que très peu de travail! Il accomplit tout cela (y compris des rendements élevés) grâce à une extrème précaution dans la détermination de la période de semis tout comme dans le choix des combinaisons de plantes (polyculture). En résumé, il a élevé l'art du travail avec la nature à un très haut degré de raffinement..


Il décrit comment on peut appliquer ses méthodes d'agriculture naturelle aux zones désertiques de la planète, et ceci sur la base de son expérience en Afrique en 1985.

Repost 0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 15:23





Pour info, 

 
  
Lavez vos légumes ou faites-les  tremper dans de l'eau vinaigrée. 
Et pensez à arrêter de manger de la viande ou des animaux.

L’épidémie d’E. Coli (vue par Natural News)

4 juin 2011 | Auteur: Jo

Épidémie d’E. Coli résistante aux antibiotiques en Allemagne par abus d’antibiotiques pour la production de viandes

(NaturalNews) L’épidémie d’E. coli en Allemagne jette l’alarme à travers le monde, les scientifiques décrivent maintenant cette souche particulière d’E. coli comme «extrêmement agressive et toxique. » Pire encore, la souche est résistante aux antibiotiques, ce qui donne l’une des premières infections alimentaires résistante aux antibiotiques au monde.

Bien sûr, presque tous les rapports que vous allez lire à ce sujet dans les médias grand public sont erronés. Ce ne sont pas les concombres qui sont dangereux, parce que E. coli ne pousse pas sur les concombres. E. coli est une souche de bactéries intestinales qui ne pousse que dans les entrailles des animaux (et des personnes). Ainsi, la source de tous ces E. coli est animale, pas végétale.

Mais les médias ne voudront pas l’admettre. Parce que l’ordre du jour est ici de tuer vos légumes, et de  protéger les pratiques atroces de l’industrie des usines à viande. La FDA, en particulier, aime toutes ces éruptions, car cela lui donne plus d’autorité morale pour lutter contre les jardins et les fermes. Ils essaient bien d’irradier et de fumiger les légumes frais aux Etats-Unis depuis des années.

Pendant ce temps, les scientifiques ont décrypté le code de cette souche particulièrement mortelle de la bactérie E.coli. Les microbiologistes de l’Université Clinique de Hambourg-Eppendorf disent maintenant : « Une analyse préliminaire a souligné les raisons possibles de cette souche extrêmement agressive et résistante aux antibiotiques. En outre, on peut maintenant faire des recherches sur la façon dont ce nouveau type de souche d’E. coli s’est développée, pourquoi la souche peut se répandre à grande vitesse et pourquoi la maladie qu’elle déclenche est si grave ».

Voile complet sur la source évidente de cette nouvelle souche

Il est prévisible que les médias grand public prétendent n’avoir aucune idée sur la provenance de cette nouvelle souche. Ils sont tous à se gratter la tête et à se concentrer uniquement sur le « concombre tueur », ce qui est bien sûr une désinfo particulièrement boiteuse.

Vous voulez savoir d’où vient vraiment cette e.coli ? De l’abus d’antibiotiques dans les élevages intensifs d’animaux.

Le fonctionnement des fermes animales, vous voyez, élever du bétail, des porcs et des poulets dans des conditions si atrocement mauvaises et dans une telle saleté qu’on doit leur injecter pleins d’antibiotiques juste pour éviter une propagation rapide d’infection. Ce bourrage constant d’antibiotiques crée le terreau idéal pour les bactéries dans les entrailles de ces animaux.

Puis ces animaux défèquent et déposent des milliards de bactéries E.coli dans leurs selles, recueillies et utilisées comme engrais agricole par la suite. Ainsi, les cultures sont effectivement cultivées dans ce genre de choses contaminées par les matières fécales des animaux bourrées de bactéries résistantes aux antibiotiques.

Les légumes cultivés dans les engrais d’E.coli sont ensuite expédiés au supermarché, où les gens les achètent et ne les lavent pas correctement. Une fois consommés, les E.coli se mettent au travail dans leurs boyaux dépourvus de flore amicale car de nombreuses personnes sont également sous antibiotiques, ce qui affaiblit leur propre flore intestinale, créant un environnement parfait pour des infections alimentaires.

Donc, vous le voyez, les antibiotiques jouent un double rôle dans cette tragédie: on en abuse largement dans toute l’industrie des animaux d’élevage intensif, et également chez les patients humains. Et pourtant les médias se retrouvent étrangement réticents à écrire et dire ce fait évident. Ils ont presque carrément refusé de dire aux lecteurs la vérité: les bactéries E. coli sont un problème d’antibiotiques, pas un problème de légumes!

Ce que dit la presse à propos de cette épidémie – wow !

Quelques citations étonnantes de la presse:

Des scientifiques chinois et allemands ont analysé l’ADN de la bactérie E.coli et ont déterminé que l’épidémie a été causée par « une toute nouvelle souche super-toxique » qui contient plusieurs gènes résistants aux antibiotiques, selon un communiqué du Shenzhen, un laboratoire basé en Chine. Il dit que la souche semble être une combinaison des deux types d’E.coli. « Il s’agit d’une souche unique qui n’a encore jamais été isolée chez des patients », a déclaré à l’Associated Press Hilde Kruse,expert en sécurité alimentaire à l’Organisation mondiale de la Santé. La nouvelle souche a « des caractéristiques variables qui la rendent plus virulente et productrice de toxines » que les souches d’E.coli hôtes naturelles des intestins. Un séquençage génétique préliminaire suggère que la souche est une combinaison inédite de deux bactéries d’E.coli différentes aux gènes agressifs qui pourraient expliquer pourquoi l’épidémie semble être si massive et dangereuse, a indiqué l’agence.

Comment vous protéger de l’E.coli

Sur un plan pratique, que pouvez-vous faire pour vous protéger de la contamination par l’E.coli des légumes? Il y a QUATRE choses simples que vous pouvez faire:

1) MANGEZ LOCAL. Faites pousser votre propre nourriture et /ou achetez-là aux maraîchers locaux sur les marchés.

2) LAVEZ VOS LÉGUMES. Si vous les lavez bien, aucun E.coli ne sera un problème. L’E.coli est présent seulement dans leslégumes qui ne sont pas suffisamment nettoyés.

3) PRENEZ DES PROBIOTIQUES. Plus vous avez de bactéries «conviviales» dans votre intestin, moins il y a d’espace pour des E.coli toxiques. La vérité au sujet de ces infections – qu’on ne vous dit pas- est que pratiquement toute personne infectée par des E. coli toxiques possède une flore digestive compromise. La prise de probiotiques vous assure une protection contre les méchants envahisseurs.

4) ÉVITEZ LES ANTIBIOTIQUES. La plupart des antibiotiques sont prescrits aux hommes par des médecins ignorants pour des choses comme des infections virales et de l’asthme, dont aucun n’a jamais guéri par les antibiotiques.


Ces quatre simples mesures protégeront presque tout le monde des infections à E.Coli engendrées par l’alimentation. Alors pourquoi les médias de masse n’enseigneraient pas aux gens ces quatre mesures ? Parce qu’il sont trop occupés à blâmer les concombres, les tomates et les épinards, je pense. Ils sont complètement ignorants de la simple dynamique des mutations et de la propagation des E.Coli résistantes.

Une nourriture saine, ce n’est pas sorcier, les amis. C’est plus simple que ce qu’on vous a dit. L’idée fondamentale est de ne pas élever du bétail, des cochons et des volailles dans des conditions inhumaines de saleté qui nécessitent des prises constantes d’antibiotiques juste pour les garder en vie.

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/?p=23547


Repost 0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 14:37

bonjour à tous,

voivi une magnifique animation à voir en famille.

 

 

 

C'est une petite pépite d'animation, de design et de pédagogie que présente l'exposition "Bon appétit", à la Cité des sciences et de l'industrie jusqu'au 2 janvier 2011. Le film "Comment nourrir tout le monde" explique, en neuf minutes, pourquoi une partie de la population mondiale souffre de malnutrition. Avec une pédagogie impeccable, le réalisateur Denis van Waerebeke démonte les mécanismes absurdes - mais tellement logiques - qui nous ont conduit à une telle situation. Le film explique les différences Nord-Sud, en évoquant notamment la façon dont les pays du sud dépendent de l'importation. Tout en analysant les effets pervers de l'aide alimentaire, il démontre à quel point le comportement du consommateur du nord peut peser sur celui du sud. Avant de soulever quelques pistes de réflexion intéressantes pour améliorer la situation. Source : http://www.youphil.com/fr/article/01750-comment-nourrir-tout-le-monde
Repost 0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 18:18

Bonjour à tous,


C'est une petite pépite d'animation, de design et de pédagogie que présente l'exposition "Bon appétit", à la Cité des sciences et de l'industrie jusqu'au 2 janvier 2011. Le film "Comment nourrir tout le monde" explique, en neuf minutes, pourquoi une partie de la population mondiale souffre de malnutrition. Avec une pédagogie impeccable, le réalisateur Denis van Waerebeke démonte les mécanismes absurdes - mais tellement logiques - qui nous ont conduits à une telle situation.

Le film explique les différences Nord-Sud, en évoquant notamment la façon dont les pays du sud dépendent de l'importation. Tout en analysant les effets pervers de l'aide alimentaire, il démontre à quel point le comportement du consommateur du nord peut peser sur celui du sud. Avant de soulever quelques pistes de réflexion intéressantes pour améliorer la situation. Source : http://www.youphil.com/fr/article/01750-comment-nourrir-tout-le-monde




Repost 0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 08:57

Bonjour à tous,

Nous visons une époque vraiment formidable ! Demain il n'y aura plus d' OGM dans les aliments - Rassurez-vous, c'est une blague !  il y en aura de plus en plus, soyez en certains... sauf que la loi ordonne que cela ne figure plus sur les étiquettes... et encore plus fort : les entreprises n'introduisant pas d'OGM dans les aliments n'auront pas le droit de le spécifier sous peine de poursuites graves...

C'est tellement ENORME que je préfère prendre l'info au second degré ... et vous ?

 

Trève de plaisanterie, tout se joue en ce moment, du 3 au 7 mai, sur le CODEX, qui pourrait avoir un impact majeur sur la santé de l'ensemble des populations des quelques 155 pays membres de l'Organisation Mondiale du Commerce (en Anglais: World Trade Organization), qui régit les réglementations mondiales en matière d'alimentation.

Repost 0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 18:03
Bonjour,
Voici une animation qui en dit long sur les dangers des pulvérisations massives...
A nous, d'intervenir, de prévenir, de... de ... oubien de F.U.I.R.
mais où ?





Repost 0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 01:35

par Marc Laimé, 6 février 2010

 

Ils croyaient s’être achetés un coin de paradis dans la Beauce. Ils ont découvert que leur vie et la santé de leurs enfants ne pesaient rien face aux dérives du lobby agro-industriel qui a transformé l’Eure-et-Loir en cauchemar environnemental sans équivalent en France. La moitié des captages d’eau du département sont impropres à la consommation. Si rien ne change l’Eure-et-Loir connaîtra une crise sanitaire sans précédent....
Repost 0

Présentation

  • : les enfants de la nouvelle terre
  • les enfants de la nouvelle terre
  • : Ce congrès consacré aux jeunes et à leur planète se veut positif. Il y sera démontré que seuls une prise de conscience générale et une volonté d'intégrer de nouveaux concepts (autant dans le domaine de la santé que dans celui de l'agriculture) feront basculer l'avenir de l'Homme et sa planète. La santé globale des jeunes préoccupe : Asthme, allergies à de nombreuses substances, diabète, surpoids. Pourquoi autant d'autistes ...
  • Contact

et si c'était autre chose

 

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Nouvelle Terre

image-nouvelle-terre-2-.jpg