Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 22:11

 

..."S’il y a bien un mot qui peut à lui seul résumer ce qui caractérise la situation vaccinale

à l’heure actuelle, c’est bien l’URGENCE : l’urgence d’agir, de s’informer et faire savoir,

tout simplement parce que des enfants et des adultes continuent chaque jour dans

le monde d’être les victimes irréversibles d’une pratique aveugle, sans socle

scientifique véritable mais bénéficiant néanmoins d’une très intense propagande.

 

 

Le nombre de victimes est tel à l’échelle du monde, qu’il n’est rationnellement plus tenable

de considérer qu’il s’agit chaque fois de « coïncidences » or c’est là toujours la pseudo

justification des officiels qui continuent inlassablement de nous affirmer que « le rapport

bénéfices/risques reste favorable ». [Cf nombreux exemples précis et concrets de

victimes mais aussi d’études scientifiques générales attestant des risques vaccinaux,

auxquels le sommaire de cette newsletter fait référence.]

 

 

Pour pratiquer une médecine responsable, il ne s’agit pas juste d’accepter ou de nier

que les vaccins puissent dans certains cas réduire la circulation de tel ou tel microbe, encore

faut-il savoir et établir A QUEL PRIX vaccine-ton aussi largement et ce, du berceau à la tombe.

 

 

Vacciner sans rien savoir

  

Et c’est malheureusement là que le bât blesse et que la plus élémentaire science

fait défaut : la méthodologie des essais cliniques est biaisée et celle-ci ne permet

absolument pas d’établir la sécurité des vaccins avant leur mise sur le marché.

Et ce constat incontournable est d’ailleurs reconnu par plusieurs officiels issus de divers

pays du monde :

 

 

« On ne sait pas comment marchent les vaccins » nous dit dans un cours de vaccinologie

en ligne le Dr Jean-François Saluzzo, directeur de toute la production des vaccins viraux

chez Sanofi et également consultant pour l’OMS avant de rajouter que « Si on veut développer

de nouveaux vaccins à l’avenir, il faudra commencer par étudier le système immunitaire. » (sic !)

 

 

« Il y a un vrai problème, de vraies inquiétudes avec l’autisme (et les vaccins) »

nous dit le Dr Bernadine Healy, ex directrice du prestigieux National Institute of Health

(NIH) des USA, expliquant que les officiels refusent d’étudier valablement le problème

de peur de détourner la population des vaccins.

 

 

« On ne sait si les composants des vaccins vont se loger dans le foie ou le cerveau »

explique le pédiatre américain Dr Lawrence Palevsky qui déplore qu’on ne trouve pas

d’études officielles réellement scientifiques comparant valablement des enfants vaccinés à des

enfants totalement non vaccinés.

 

 

« Nous n’avons pas testé le potentiel cancérogène d’aucun de nos vaccins et nous

n’avons pas l’intention de le faire » (cf p.391) assène le Dr Deborah Novicki de chez Novartis

(bien qu’une majorité de vaccins contiennent par exemple du formaldéhyde qui est un

cancérigène certain de classe I, attesté par une instance qui dépend de l’OMS…)

 

« Personne ne sait comment l’aluminium (des vaccins) fonctionne, personne

ne connaît sa biodistribution. [...] En fait, je crois que si l'alun arrivait maintenant,

il ne serait pas accepté. » déclare le Dr Nathalie Garçon, responsable du Centre

mondial des adjuvants chez la firme GSK dans un symposium sur la sécurité des

adjuvants aux USA en 2002 (cf p.220)

 

 

« Il n’y a pas de consensus sur les éléments chronologiques ou sémiologiques

de l’imputabilité d’un vaccin dans la survenue d’un EI (= effet indésirable). » peut-on

lire dans la Revue du Praticien de novembre 2011, ce qui, en d'autres termes signifie que

la communauté médicale n'a absolument aucune idée du timing de survenue ni du genre

de symptômes à observer pour pouvoir incriminer une vaccination,  ce qui n'empêche

malheureusement pas les pseudo experts (y compris des médecins légistes) d'affirmer

systématiquement qu’il n’y a aucun lien entre des décès d’enfants et des vaccins !

 

Dame qui pleure

 [Audition de victimes de vaccins devant le Congrès américain le 28 juin 2011]  

 

  

"Pour la quasi totalité du monde médical à l'échelle de la planète, il n'y a pas de

complication grave des vaccins" affirme l'ONE alors qu’ un document confidentiel de GSK liste 

pas moins de 825 effets secondaires possibles (!) avec un vaccin comme l'Infanrix hexa et

que d'autres documents confidentiels de Pfizer révèlent un risque neurologique multiplié par

3 en cas de co-administration du vaccin Infanrix hexa et du Prevenar comme

cela est pourtant officiellement préconisé dès l'âge de 2 mois pour tous les nourrissons!

 

 

Sur cette base, les crédules ne peuvent donc plus en rester au sinistre « Si c’était vrai,

 

ça se saurait », « C’est trop gros, depuis tout ce temps qu’on vaccine ! »

 

 

Avec l’inévitable circulation accrue de l’information, ceux-là vont être forcés de se

positionner (et de positionner de force du même coup leurs enfants) : sont-ils prêts à accepter

une violation de leur intégrité physique sur des bases aussi vaseuses ? Compte tenu d’une

action totalement incontrôlable et possiblement irréversible sur leur système immunitaire

et le reste de l’organisme ? Et ce, sans aucune possibilité d’indemnisation car, faut-il le rappeler,

en Belgique, les victimes peuvent encore se rendre compte un peu plus durement que dans

d’autres pays à quel point la « solidarité vaccinale » et l’altruisme sont à sens unique : invoqués

à tire- larigot pour écouler les vaccins, ils ne sont hélas jamais de mise quand ils ont détruit des

vies. [Il est à parier qu’avec le temps et la pression populaire, les officiels en Belgique vont se

sentir obligés de créer un système d’indemnisation des victimes mais ce système risque

évidemment de fonctionner aussi péniblement que dans d’autres pays où tout est fait pour

essayer de débouter un maximum de monde : aux USA par exemple où 2,7 MILLIARDS de dollars

ont déjà été versés aux victimes de vaccins depuis 1986, 2/3 des plaintes sont rejetées d’emblée

et les firmes pharmaceutiques jouissent dans ce pays d’une impunité juridique totale…]

 

 

Les experts ont-ils encore la moindre crédibilité ? Ces gens qui sont souvent liés

aux industries pharmaceutiques et qui s’expriment au nom d’autorités coupables de  

publicité vaccinale trompeuse, comme par exemple celle de la Communauté

française, sévèrement désapprouvée par le Jury d’Ethique Publicitaire en novembre 2011 ?

 

 

Qu’en est-il de la prostitution de la Science ?

 

 

Comment réagir aussi quand on voit noir sur blanc dans des documents restés confidentiels

pendant trente ans   tous les efforts déployés par les autorités britanniques (mais c'est

malheureusement le cas dans tous les pays) pour dissimuler des risques vaccinaux bien 

connus au public et poursuivre à tout prix les programmes de vaccination?

 

 

Pouvons-nous croire un instant au sérieux, à l'humanité et à la compassion dont la

sacrosainte OMS est capable en matière de sécurité vaccinale quand on voit les horreurs

qu'elle étouffe et dont elle se rend complice en matière d'usage d'uranium appauvri sur

les populations (attention, images TRES dures)?! 

 

 

Et que dire encore des médias qui ne cessent de manipuler l’information et de crier au complot

dès qu’on met les officiels en difficulté ? Regardez à cet égard le dernier coup que nous a fait

la télé-radio belge RTBF car il est exemplatif de tous les autres genres de subterfuges que vous

rencontrerez dans les médias en matière de vaccins. Un média dont la Ministre de tutelle est

aussi Ministre de la Santé, Ministre en charge de l’ONE et dont deux de ses sœurs travaillent

chez GSK sans qu’elle n'en ait jamais clairement informé le public avant son entrée en fonction.

 

 

Ayez aussi conscience de vos droits en tant que patient: une loi existe en Belgique

(loi du 22 août 2002), de même qu’en France (4 mars 2002) qui imposent aux soignants

de communiquer aux patients en temps opportun des informations suffisamment claires,

complètes et objectives sur les bénéfices comme sur les risques (nature, fréquence,

gravité) et sur les alternatives à tout traitement médical en général. Ces lois sont systématiquement

bafouées en matière de vaccination, tout simplement parce que les patients ne connaissent

pas leur droit au consentement libre et éclairé.

 

 

Le consentement libre et éclairé implique qu’on puisse accepter OU REFUSER

tout traitement médical donné (sauf urgences vitales). Les exigences de l’ONE, des

crèches ou de tout autre employeur constituent donc une violation et un piétinement de

ce droit humain le plus fondamental.

 

 

Si vous n’êtes pas d’accord qu’on bafoue vos droits et ceux de vos enfants, alors

de grâce faites-le savoir, d'une façon ou d'une autre (ex: comme cette maman ,

cette autre maman ou encore ces autres parents), sans quoi vos enfants seront obligés

de vivre dans ce monde de plus en plus tyrannique que vous aurez toléré par fatalisme ou

par couardise.

 

 

Cela vous semble encore abstrait ? Voici un petit extrait d’un courriel qui nous a été envoyé

par un médecin belge il y a quelques mois :

 

 

«  Une maman avec son nouveau-né. Elle a vécu l'enfer à l'AZ Sint-Lucas de Gand.

En effet, à peine accouchée, le personnel lui a proposé le Boostrix (diphtérie, tétanos, coqueluche).

Ils sont revenus trois fois à la charge, la dernière tentative lors des premiers pas de notre parturiente

hors de l'hôpital. Elle a réussi à se sauver saine et sauve, son bébé (également sain et sauf) 

dans les bras. Les malheureux visiteurs de notre parturiente ont été également et littéralement

harcelés pour se faire piquer. Sans succès!

 

 

Une autre de mes parturientes n'a pas eu cette chance. Elle s'est laissé faire.

Quelques heures seulement après la piqûre, elle a développé une diarrhée sanguinolente.

On l'a forcée à stopper l'allaitement maternel, en prétextant le fait que son lait était empoisonné...

 

 

Il est clair que la prochaine étape va être de piquer le nouveau-né, tout de suite après l'accouchement.

Toute la littérature aux ordres converge dans ce sens. Que faire? A part généraliser

l'accouchement à domicile, ce qui se fait de plus en plus dans la région où j'officie, je ne vois rien

d'autre qui pourrait stopper la machine infernale et protéger la population. »  [La rubrique

« Liberté & démocratie » de notre site regorge d’exemples sur les moyens de pressions

très variés et très intenses pour pousser à tout crin la vaccination.]  

 

 

Les patients qui sont victimes ou dont les enfants sont victimes gagnent à agir, à demander

réparation, à s’exprimer dans les médias ou à témoigner car rappelez-vous que seuls 1

à 10% des effets secondaires graves de vaccins sont effectivement comptabilisés

(= aveux qu’on trouve dans les revues médicales les plus officielles, JAMA, Revue du Praticien,

etc.)   Par conséquent, si toutes les victimes s’étaient manifestées depuis le temps

qu’on vaccine, nous n’aurions fort probablement pas eu à faire ce que nous faisons

ni à écrire cette newsletter.

 

 

Pour ceux souhaitant profiter pleinement des possibilités informatives qu'offre notre site

(qui compte déjà plus de 1470 articles), nous vous conseillons de taper vos mots-clés

(relatifs aux questions que vous vous posez) dans un moteur de recherche comme

Google suivis sans virgule ni guillemets de la mention initiative citoyenne. Cela vous

permettra de retrouver plus facilement ce que nous avons publié sur tel ou tel sujet et

de gagner du temps. Si vous cherchez un thème spécifique, comme par exemple

la vaccination HPV, reportez-vous aux catégories dans la colonne de droite du site.

 

 

Sans plus attendre (il y aurait tant à dire!), nous vous invitons à parcourir le sommaire de

cette newsletter.

 

 

Bien cordialement,

 

 

L’équipe d’Initiative Citoyenne

 

   

PS: Merci à ceux qui se souviennent déjà et à ceux, bien nécessaires aussi qui se souviendront que nous sommes un petit collectif bénévole financé par les seuls dons de citoyens en faveur des seuls citoyens. Toutes les infos pour nous aider et nous soutenir: ICI.  

 

 

Nous vous rappelons que la seule adresse mail pour nous écrire (s'abonner, se désabonner

à la newsletter) est la suivante: initiative.citoyenne[at]live.be

 

 

 

Le sommaire de cette newsletter

 

 

1.   Des victimes de vaccins à la pelle. D’innombrables histoires et témoignages…

2.   Plusieurs études scientifiques confirment les dangers des vaccins

3.   L’Agence belge du Médicament ne dysfonctionne-t-elle pas gravement ? 

4.   Les actions d'Initiative Citoyenne depuis ces 16 derniers mois.

5.   Le véritable désastre des vaccins anti-HPV Gardasil & Cervarix

6.   Des nouvelles du « procès polio » en Belgique

7.   La vaccination des sujets à risque : encore plus risquée ! (Comprenez enfin pourquoi)

8.   La Fondation Stacy, nouveau partenaire belge en matière de santé & de vaccination

 

 

 

1. Des victimes à la pelle. D’innombrables histoires & témoignages

 

 

 

Eric, la tragédie d’une vie

 

 

Joan, la vie tragique d’une infirmière après sa deuxième vaccination antigrippale

 

 

Nello : il ne sait plus ni parler, ni marcher ni manger depuis sa deuxième dose de ROR

 

 

La rage d’un père : « Le vaccin hépatite B a fichu la vie de ma fille en l’air ! »

 

 

Brandon, un enfant démoli après le vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche

 

 

Alexis, 2 ans, encéphalopathie épileptogène après 4 vaccins faits le même jour

 

 

« Accident post- vaccinal : je n’étais pas assez informée » déplore une maman

 

 

Claire Colette témoigne en vidéo sur les effets de l’Infanrix hexa sur sa petite fille

 

 

Un bébé de 5 mois meurt peu après 8 vaccins : ses parents sont accusés de meurtre !

 

 

Xandro, décédé en Belgique 1 semaine après ses vaccins

 

 

L’histoire tragique de 37 décès d’enfants après les vaccins

 

 

Le vaccin MenAfricVac paralyse au moins 40 enfants au Tchad

 

 

Nouvelle Zélande : une maman témoigne après le décès de son enfant vacciné

 

 

Le Prevenar est-il un vaccin sûr et sans danger ? (Florilège de témoignages accablants)

 

 

Bien d’autres témoignages et tragédies post-vaccinales : ICI (faire copier-coller

des liens mentionnés dans la barre d’adresses pour accéder directement aux articles)

 

 

Bickel-ONE-2.JPG

  www.bickel.fr

 

 

 

 

Un changement de comportement, une inversion des rythmes veille-sommeil,

une cassure de la courbe de croissance ? Comment déceler et reconnaître plusieurs

effets secondaires graves des vaccins chez les enfants et arrêter à temps la vaccination :

les précieuses explications du Dr Gherard Buchwald que ne vous donnera probablement

pas le médecin vaccinateur.

 

 

 

  

2. Plusieurs études scientifiques confirment les dangers des vaccins 

 

 

 

Effets toxiques des substances chimiques à faibles doses

 

 

La mortalité infantile est plus élevée dans les pays occidentaux qui vaccinent le plus

 

 

Etude du British Medical Journal : le vaccin DTC (diphtérie-tétanos-coqueluche)

tue des enfants

 

 

Vaccins & mort subite du subite du nourrisson : un rapport accablant

 

 

Le vaccin anti-Hib (inclus dans l’Infanrix Hexa et imposé par l’ONE) provoque

le diabète insulino-dépendant : l’étude du British Medical Journal [+ analyse du

Dr Classen dans le BMJ]

 

 

Dommages irréparables dus aux vaccins : une nouvelle étude polonaise

 

 

Syndrome du bébé secoué & vaccination : comprendre le lien possible

(multiples articles)

 

 

Aluminium vaccinal : vidéo de la conférence internationale à Paris

 

 

Les vaccins causent de graves dommages cardio-respiratoires chez les

prématurés (étude Pourcyrous)

 

 

Vaccination des femmes enceintes qui allaitent : dangereuses pour les nourrissons ?

 

 

Nouvelle preuve du lien entre vaccin H1N1 et syndrome de Guillain-Barré

 

 

Un lien possible entre accident vasculaire cérébral (AVC) et vaccination

 

Scientifiquement prouvé : le vaccin anti-hépatite B détruit les cellules du foie… un comble !

 

 

Vacciner, c’est maltraiter : les chiffres de l’abstention vaccinale le laissent deviner

 

 

Narcolepsie post-vaccinale : plus fréquente que prévue

 

 

Les oreillons (naturels) protègent contre le cancer de l’ovaire ; les vaccins privent

de cette protection naturelle

 

Sécurité des vaccins : on se fout carrément de vous !

 

 

La notice de certains vaccins mentionne l’autisme et la mort subite du nourrisson

dans la liste des effets secondaires

 

 

Une étude établit le lien entre défaillance multiviscérale, décès et le vaccin contre

le staphylocoque

 

Les vaccins abîment notre système immunitaire

 

 

Variole : aveux explosifs à posteriori sur le vaccin

 

 

Epilepsie & vaccins : le lien

 

 

Cancers dans l’armée italienne : la piste des vaccins

 

 

Méningite C : le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là)

 

Pneumocoques: l'échec retentissant de la vaccination

 

 

D’autres études et données scientifiques et factuelles préoccupantes : ICI

Partager cet article

Repost 0
Published by MagdaRita - dans VACCINATIONS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les enfants de la nouvelle terre
  • les enfants de la nouvelle terre
  • : Ce congrès consacré aux jeunes et à leur planète se veut positif. Il y sera démontré que seuls une prise de conscience générale et une volonté d'intégrer de nouveaux concepts (autant dans le domaine de la santé que dans celui de l'agriculture) feront basculer l'avenir de l'Homme et sa planète. La santé globale des jeunes préoccupe : Asthme, allergies à de nombreuses substances, diabète, surpoids. Pourquoi autant d'autistes ...
  • Contact

et si c'était autre chose

 

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Nouvelle Terre

image-nouvelle-terre-2-.jpg