Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 06:34
 

Philippe DESBROSSES présentez-vous...

- Agriculteur.

- Pionnier de l’Agriculture Biologique en Europe, co-fondateur et animateur des principaux mouvements. Dès 1978 il a présidé aux négociations avec les gouvernements successifs qui ont abouti à l’officialisation et à la certification de l’A.B. en France.

 

- Chef de la Délégation Européenne de l’IFOAM de 1985 à 1990 (Fédération Mondiale d’Agriculture Biologique) il a présidé aux négociations du Règlement Européen AB 2092/9  actuellement en vigueur pour la certification des produits biologiques.    


- Docteur en Sciences de l’Environnement (Université Paris VII)


- Expert consultant auprès de l’Union Européenne.


- Président de la Commission Nationale du Label AB, au Ministère de l'Agriculture jusqu’en

   février 2007, dont il fut à l’origine de la création dès 1983.


- Chargé  de Mission auprès du Gouvernement - mise en œuvre du programme National Agriculture Biologique, (Grenelle de l’Environnement).   


- Directeur du Centre Pilote Européen de Formation et de Recherche de la Ferme de Sainte-Marthe en Sologne.


- Président-fondateur de l’Association Intelligence Verte, pour la sauvegarde de la Biodiversité, fondée avec Edgar Morin, Corinne Lepage, Jean-Marie Pelt, Michel Lis,  Pierre Tchernia, etc…


- Membre du Comité de Veille Ecologique (C.V.E). groupe d’experts de Nicolas Hulot

   Administrateur du CRII-GEN avec Corinne LEPAGE pour la Recherche et l’information Indépendante sur les O.G.M.  


- Auteur de nombreux ouvrages, dont :

- Le Krach Alimentaire (préfacé par l’Abbé Pierre) édit. Le Rocher. 1987

- La Terre Malade des Hommes. édit. Le Rocher. 1990

- Nous redeviendrons Paysans ! édit. Le Rocher. 1993

- L’Intelligence Verte l’Agriculture de l’avenir. édit. Le Rocher. 1997

- Agriculture Biologique,  préservons notre futur !  Préface J.P. Coffe édit. Le Rocher. 1998

- Le Guide Bio Hachette en collaboration avec son Epouse . Editions Hachette. 2002 et 2007.

- La Vie en Bio (en collaboration avec son épouse Jacqueline. Editions Hachette 2002.

- Combien de catastrophe avant d’agir ouvrage collectif en collaboration avec Nicolas Hulot.

   éditions du Seuil. 2002.

- L’impasse alimentaire,ouvrage collectif avec Nicolas Hulot. Editions Fayard. 2004.

- Le Pouvoir de Changer le Monde – sorti en mai 2006 ; Editions Alphée.

- Le Pacte Ecologique ouvrage collectif avec Nicolas Hulot. Editions Calmann-Lévy.2006.

- Terres d’Avenir pour un mode de vie durable, avec E.Bailly et T.Nghiem – éd.Alphée 2007.

  •  

         Communiqué 
     

QUEL AVENIR POUR L’AGRICULTURE  

      Face aux enjeux alimentaires et environnementaux du 21ème siècle ? 

Toute vie sur terre repose sur la plante verte qui est de l’énergie solaire condensée.

Pendant des millénaires les systèmes se sont reproduits et perpétués sur la capacité des végétaux à transformer l’énergie solaire pour la rendre assimilable à l’ensemble du monde vivant. A titre indicatif la capacité de production de l’écosystème  terrestre est chaque jour 2500 fois plus importante que la consommation mondiale d’électricité, toutes énergies confondues …

Cette capacité des végétaux à produire des ressources indispensables et notamment la majeure partie des matières premières renouvelables, dont la plus importante est la nourriture, donne à l’agriculture une position unique dans le concert des activités humaines indispensables à la pérennité de nos ressources alimentaires.

Le problème est :  comment éviter le naufrage du Titanic agro-industriel dont le programme de libre-échange mondial, en détruisant les agricultures paysannes, provoque déjà la plus grande migration de réfugiés que n’ait jamais connu la planète ? 

L’un des gigantesques enjeux du XXIème siècle est de nourrir sainement et économiquement une population mondiale en constante expansion alors que les ressources planétaires s’amenuisent, notamment les ressources en terre arable et les ressources en eau, et peut-être aussi, surtout, les connaissances traditionnelles, libres d’accès, et les « savoirs-faire » adaptés naturellement aux conditions locales et aux besoins des populations. 

Nous savons depuis toujours que pauvreté et dégradation de l’environnement vont de pair avec leurs conséquences tragiques de migrations, de guerres et d’épidémies.

Il faut d’urgence inverser la tendance et redonner priorité aux agricultures paysannes respectueuses des terroirs et des ressources et beaucoup plus efficaces économiquement que l’agriculture industrielle dont les coûts externes sont d’ores et déjà devenus insupportables. 

Philippe DESBROSSES. 
 

 

communiqué 
 
 

L’Agriculture Biologique est apparue en opposition aux pratiques agricoles intensives, (monocultures, engrais, pesticides) dès la première moitié du XXème siècle.

Elle est devenue un phénomène de société dont l’ampleur s’est accrue au rythme des scandales qui ont touché l’industrie agro-alimentaire ces dernières années.

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu risques » est la sentence d’un système de production devenu incontrôlable où : vaches folles, dioxine, hormones, listéria, nitrates, pesticides, O.G.M. provoquent une vague d’inquiétude légitime parmi les populations.

Il n’est pas étonnant dans ce contexte qu’une prise de conscience se manifeste en faveur d’un modèle alimentaire qui rappelle que « La santé de l’Homme est le reflet de la santé de la Terre… » comme l’énonçait l’un des Sages de l’Antiquité, Héraclite d’Ephèse en 450 avant J. C. 

Les produits issus de l’agriculture Biologique représentent aux yeux d’un nombre, de plus en plus grand 80% de consommateurs, des aliments plus naturels, donc meilleurs pour l’environnement et pour la santé de ceux qui vivent dans cet environnement. 

Cependant la nature et l’insuffisance des observations scientifiques, à ce jour en France, n’ont pas permis de démontrer que les méthodes de cultures et d’élevages influencent la qualité des aliments et la santé, d’une part parce que l’alimentation varie d’un individu à un autre, et d’autre part, parce que les terroirs, les climats et les pratiques de production et transformation des aliments sont d’une grande diversité. 

Néanmoins le terme « Agriculture Biologique » est associé dans l’esprit du consommateur à une meilleure sécurité alimentaire en raison de la réglementation spécifique, plus stricte et aux nombreux contrôle dont elle est l’objet. 

Grâce aux nombreuses études réalisées à l’étranger il est possible de présenter maintenant des résultats très intéressants sur les avantages comparatifs de l’agriculture biologique face à l’agriculture intensive sur le plan santé. 

Philippe Desbrosses. 
 
 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : les enfants de la nouvelle terre
  • les enfants de la nouvelle terre
  • : Ce congrès consacré aux jeunes et à leur planète se veut positif. Il y sera démontré que seuls une prise de conscience générale et une volonté d'intégrer de nouveaux concepts (autant dans le domaine de la santé que dans celui de l'agriculture) feront basculer l'avenir de l'Homme et sa planète. La santé globale des jeunes préoccupe : Asthme, allergies à de nombreuses substances, diabète, surpoids. Pourquoi autant d'autistes ...
  • Contact

et si c'était autre chose

 

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Nouvelle Terre

image-nouvelle-terre-2-.jpg