Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 17:02

D’une façon récurrente, des femmes en préparation d’accouchement viennent à moi pour se plaindre du barrage brutal des instances médicales face à leur demande de récupérer deux petits cubes de leur placenta (dimension « vache qui rit »), prétendant que c’est interdit par la loi. Ces gens répètent comme des perroquets les mensonges en cascade venant d’en haut, mais n’ont jamais rien vérifié depuis le changement de 2011.

Rappel pour celles qui ne sont pas au courant

J'ai déjà abordé ce sujet dans cet article, paru en 2014, mais pour celles qui ne l'ont pas en tête, voici ce qu'il faut savoir.

Toutes les femelles des mammifères même herbivores mangent leur placenta après avoir mis bas. Dans les civilisations antiques (Indes, Amérique du sud…) les femmes absorbaient et prennent encore de leur placenta sous forme calcinée (spagyrie). Mais la grande médecine s’est appliquée à faire oublier cela, tant les effets sont extraordinaires. Entre les deux guerres, l’homéopathie a réintroduit ce précieux procédé naturel sous forme d’auto-iso pour le rétablissement rapide de l’accouchée et éventuellement pour le bébé en cas de maladie grave.

Mais dans les années 2000, la loi a interdit toutes les fabrications d’auto-iso pour de fausses raisons sanitaires (trop efficaces !). Devant la demande, j'ai expliqué dans mon livre : « Homéopathie courante par vous-même » comment élaborer simplement en 9ième Korsakov son iso-placenta, entre autres. Mais la guerre n’était pas finie car les femmes se voyaient de plus en plus souvent refuser en clinique le moindre petit morceau de leur placenta (sur les 500g éjectés !), alors que tout le monde sait que les milliers de placentas sont récupérés (gratuitement) à des fins pharmaceutiques.


Mais la loi a changé en juillet 2011

Elle dit que les "cellules du sang de cordon et du sang placentaire ainsi que les cellules du cordon et du placenta". ne sont plus considérées comme un déchet opératoire et devraient donc bénéficier de l’Article L.1211-2 du CSP qui dit :
« Les prélèvements d’éléments du corps humain et la collecte de ses produits, pour quelque finalité que ce soit, ne peuvent être pratiqués sans le consentement du donneur ».
En effet, en tant que résidu opératoire, depuis 2004, le placenta n’était apparemment pas soumis à cet article du CSP. Maintenant, la loi exclut des dispositions du code de la santé publique relatives aux déchets opératoires les "cellules du sang de cordon et du sang placentaire ainsi que les cellules du cordon et du placenta".


Pour entrer dans les détails  (Loi N° 2011-814 du 7 juillet 2011 relative à la bioéthique)

Article 18
Le titre IV du livre II de la première partie du code de la santé publique est ainsi modifié :
1° L'article L. 1241-1 est complété par un alinéa ainsi rédigé :
« Le prélèvement de cellules hématopoïétiques du sang de cordon et du sang placentaire ainsi que de cellules du cordon et du placenta ne peut être effectué qu'à des fins scientifiques ou thérapeutiques, en vue d'un don anonyme et gratuit, et à la condition que la femme, durant sa grossesse, ait donné son consentement par écrit au prélèvement et à l'utilisation de ces cellules, après avoir reçu une information sur les finalités de cette utilisation. Ce consentement est révocable sans forme et à tout moment tant que le prélèvement n'est pas intervenu.
Par dérogation, le don peut être dédié à l'enfant né ou aux frères ou sœurs de cet enfant en cas de nécessité thérapeutique avérée et dûment justifiée lors du prélèvement. »
2° Le dernier alinéa de l'article L. 1243-2 est ainsi rédigé :
« Seules peuvent être préparées, conservées, distribuées ou cédées les cellules du sang de cordon et du sang placentaire ainsi que les cellules du cordon et du placenta prélevées dans les conditions mentionnées au dernier alinéa de l'article L. 1241-1. Chacun de ces établissements consacre une part de son stockage au don dédié mentionné à ce même dernier alinéa. » ;
3° Au premier alinéa de l'article L. 1245-2, les mots : « ainsi que le placenta » sont remplacés par les mots : « à l'exception des cellules du sang de cordon et du sang placentaire ainsi que des cellules du cordon et du placenta, ».


Et pour  être encore plus clair

Donc, mesdames, on n’a plus le droit de refuser de vous donner un morceau de votre placenta après votre accouchement, car il est enfin reconnu vous appartenir de plein droit. Faites-le savoir haut et fort ! Et mettez l’article 18 de 2011 ci-dessus sous le nez de ceux qui continuent à vous interdire d'en profiter.

Sinon, que faire en cas de blocage

Il restera malgré tout des personnes qui resteront sourdes à tous vos arguments, aussi fondés soient-ils. Alors que faire ?


 

  • Première solution : changer de clinique.
  • Deuxième solution : Organiser un accouchement à la maison avec une sage –femme. Cela se fait beaucoup dans les pays nordiques et l’ambiance est beaucoup plus sympa que dans ces usines à accoucher où les médecins sont à l’affût des occasions pour effectuer des césariennes justifiées ou pas (mais plus rentables…) – En cas de gros problème, on appelle le SAMU de la maison plutôt que de la clinique, c’est tout.
  • Troisième solution : aller accoucher en dehors des frontières dans des pays moins corrompus


Tout cela se prépare d’avance – il faut savoir ce qu’on veut : on se soumet ou on résiste !
 

Michel Dogna

PS : Pour tout savoir sur l’élaboration et les applications étonnantes du placenta :
lisez l'ouvrage de Michel Dogna « Prenez en main votre santé tome 2 » – Ed. Guy Trédaniel
Ou « Homéopathie courante par vous-même » - Ed Guy Trédaniel

Partager cet article

Repost 0
Published by MagdaRita - dans SANTE bien-être
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les enfants de la nouvelle terre
  • les enfants de la nouvelle terre
  • : Ce congrès consacré aux jeunes et à leur planète se veut positif. Il y sera démontré que seuls une prise de conscience générale et une volonté d'intégrer de nouveaux concepts (autant dans le domaine de la santé que dans celui de l'agriculture) feront basculer l'avenir de l'Homme et sa planète. La santé globale des jeunes préoccupe : Asthme, allergies à de nombreuses substances, diabète, surpoids. Pourquoi autant d'autistes ...
  • Contact

et si c'était autre chose

 

Texte Libre

Texte Libre

Texte Libre

Nouvelle Terre

image-nouvelle-terre-2-.jpg